• L'attentat, de Yasmina Khadra

    Bonjour à tous! Je reviens d'une longue semaine de reprise épuisante et méga chargée, avec un nouveau Coup d'Oeil, qui concernera aujourd'hui le roman de Yasmina Khadra: L'attentat.

    Avant de m'intéresser au livre, j'aimerai vous parler un peu de l'auteur. Celui-ci, de son vrai nom Mohammed Moulessehoul, est né en Algérie en 1955. Après une carrière militaire, il se lance dans l'écriture et remportera plusieurs prix. Il publiera en 1997 le roman, Morituri, en utilisant pour la première fois le pseudonyme de Yasmina Khadra, qui équivaut au premier et deuxième prénom de sa femme. Il me paraît légitime de citer ici cette belle phrase qui résume leur engagement : “Tu m'as donné ton nom pour la vie. Je te donne le mien pour la postérité”. Opposé au régime du président algérien Bouteflika, il se présente en opposant à ce dernier aux élections présidentielles mais ne recueille que la moitié des signatures nécessaires. Yasmina Khadra publie L'Attentat en 2005 et le roman rencontre un franc succès.

    Image result for l'attentat yasmina khadraLe pitch: Amine est un chirurgien Arabe intégré à la communauté israélienne de Tel-Aviv. Sa femme est elle aussi d'origine palestinienne. Un jour, une kamikaze se fait sauter dans un restaurant bondé de la ville; alors qu'Amine soigne les blessés, et qu'il attend le retour de sa femme absente depuis quelques jours, on le convoque au beau milieu de la nuit à l'hôpital pour lui annoncer que Sihem, celle qu'il aimait tant, est la kamikaze de l'attentat.

    Malgré la vue du corps de celle-ci, Amine refuse de croire ce qu'on lui dit et ne s'en rendra compte qu'en découvrant une lettre de sa femme dans la boîte au lettre confessant ses actes. Il passera alors du côté palestinien à feu et à sang, jusqu'aux repères terrroristes, afin de comprendre la Cause qui lui a arraché sa femme, et de devoir se confronter aux enjeux du conflit israélo-palestinien dont il avait toujours fait fi.

    Pour ma part, j'ai profondément été émue par L'Attentat, le livre se lit avec facilité, sans s'encombrer de formules compliquées. Nous rentrons directement dans la tête du héros, dépassé par des évènements incontrôlables, la perte de sa femme et la trahison de celle-ci à ses yeux. D'abord, Amine est en colère, puis triste, puis lassé, puis à nouveau au désespoir. Durant son périple dont il ressortira maintes fois vivant de justesse, du début à la fin, la mort prendra à ses yeux une valeur libératrice, dont il n'est plus effrayé.See the source image

    Nous nous interrogeons alors: Mais qu'est-ce que l'attentat? Yasmina Khadra parle-t-il de celui perpétré par Sihem? Parle-t-il de celui qui semble introduire le récit? Où parle-t-il même de la guerre en elle-même, attentat contre l'homme lui même par lui-même? 

    Le livre fait partie d'une trilogie qui comprends aussi Les Hirondelles de Kaboul (sur l'Afghanistan) et Les Sirènes de Bagdad (sur l'Irak) qui nous plonge hors de notre sphère européenne, en plein dans les conflits que nous oublions de voir, et qui vaut le détour. Pourquoi ai-je donc choisi de parler de L'Attentat en particulier ? Parce que c'est d'abord un des tout premier de Yasmina Khadra de j'ai lu et qui m'a donné envie de continuer. La lecture du roman est une aventure riche en émotion que je vous conseille fortement.

    Il esr disponible sur le site de la Fnac pour 750 mais vous pouvez aussi sans doute le trouver à la librairie du coin et vous offrir quelques heures de lecture enrichissante.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :